Qui sommes-nous ?L'amortisseurLa sécuritéNotre conseilLe contrôle techniqueFAQActualitésContact
Libérez-vous
des idées reçues
Quizz
Les signes d'usure
Les conséquences
Le triangle de sécurité
La preuve en images
Evénements

Pour visualiser
le film des tests
dynamiques
sur véhicules réalisés
en Juillet 2009,
cliquez ici

Pour visualiser
Le film de la collective :
Amortisseurs et securité

Cliquez ici

Le film de la collective :
Ange et Démon

Cliquez ici

Nouvelle vidéo
Pour visualiser
Le film de la collective :
Rupture temporelle

Cliquez ici
Les conséquences

Aujourd’hui, qui irait mettre en doute le rôle des freins et des pneumatiques dans la sécurité du véhicule ? Pourtant, comment freiner si la roue n’est pas en contact permanent avec le sol ? Telle est une des fonctions majeures dévolue à l’amortisseur.

En assurant un contact permanent de la roue avec le sol, l’amortisseur garantit un freinage optimal. Il fait donc partie, avec les pneus et les freins, des pièces maîtresses de la fonction « liaison au sol » du véhicule.

Fonction fondamentale pour la sécurité, la liaison au sol est pourtant souvent oubliée par les automobilistes.

La dégradation des amortisseurs peut se traduire par :
Une diminution de l’adhérence du véhicule : tous les éléments de la tenue de route sont compromis : la conduite normale devient hasardeuse, et à terme dangereuse.
Une diminution des performances de freinage : les pneus qui ne sont plus en contact permanent avec le sol ne peuvent permettre au véhicule de s’arrêter immédiatement lorsque les freins sont actionnés.

Pour un amortisseur ne comportant plus que 50% de sa capacité en huile
• Augmentation des distances de freinage en ligne droite de 5 % à 10 %.
• Augmentation des distances de freinage en courbe proche de 20 %.
• Augmentation des risques d’aquaplanage de 5% à 15 %.

Pour un amortisseur ne comportant plus que 20% à 25% de sa capacité en huile
• Augmentation des distances de freinage en ligne droite pouvant atteindre 70 %.
(Test réalisé à la vitesse de 56,5km – vitesse moyenne d’occurrence des accidents de la route en France).

Sources des données ci-dessus : Étude UTAC N° 96/40001 : Étude des moyens utilisés pour la vérification des suspensions 2e phase. Évaluation sur piste Journée d'information organisée par la FIEV et réalisée à Mortefontaine. Étude conjointe TÜV/ DEKRA de 1995/1996 : Stobdämpfer und Fahrsicherheit Amortisseurs et sécurité de conduite.

Une usure prématurée des organes périphériques comme les pneus, les roulements de roues, les cardans et les rotules de direction.

Amortisseurs, ABS, ESP…
Contrairement aux idées reçues, plus un véhicule est équipé de systèmes électroniques d’aide à la conduite, plus il est sensible au bon fonctionnement des amortisseurs. En effet, ESP, ABS, … sont perturbés par les pertes de contact pneumatiques / sol, ces systèmes peuvent donc contribuer à amplifier les dégradations de performances, en particulier sur une chaussée dont le revêtement est inégal ou glissant.
Plan du site | Mentions légales | Réglementations