Qui sommes-nous ?L'amortisseurLa sécuritéNotre conseilLe contrôle techniqueFAQActualitésContact
Libérez-vous
des idées reçues
Quizz
Son rôle
Son fonctionnement
Les pièces complémentaires
Evénements

Pour visualiser
le film des tests
dynamiques
sur véhicules réalisés
en Juillet 2009,
cliquez ici

Pour visualiser
Le film de la collective :
Amortisseurs et securité

Cliquez ici

Le film de la collective :
Ange et Démon

Cliquez ici

Nouvelle vidéo
Pour visualiser
Le film de la collective :
Rupture temporelle

Cliquez ici
Son fonctionnement

Sous l’effet d’une sollicitation de mouvement rapide, le piston comprime brutalement et fortement l’huile qui s’oppose au déplacement : l’huile ainsi mise en pression, traverse le piston par le passage calibré.
La vitesse de passage de l’huile au travers du piston est fonction du calibrage et de la différence de pression qui existe de chaque côté du piston.
L’énergie absorbée se transforme en chaleur par compression.
L’efficacité d’amortissement varie avec la température, elle diminue avec la montée en température.

1 - Joint
Pièce essentielle assurant l'étanchéité de l'amortisseur lors du passage de la tige

2 - Tige
Pièce centrale de l'amortisseur, la tige est la partie la plus élaborée de l'amortisseur

3 - Guide
Pour guider la tige lors de son fonctionnement, il faut deux points de guidage. Le premier est le piston et le second est le guide placé en haut de l'amortisseur

4 - Huile

5 - Tube réservoir
Tube extérieur de l'amortisseur permettant les variations du niveau d'huile

6 - Tube intérieur
Tube dans lequel le piston circule

7 - Piston
Pièce de métal fritté fixée au bout de la tige, prépondérante pour le réglage de détente et de compression

8 - Clapet
Ensemble des pièces de réglage qui donne le tarage en compression et en détente



En compression, le tarage (niveau de dureté ou de souplesse de l’amortisseur) est donné principalement par le passage de l’huile au niveau du clapet de fond. Quand la tige entre dans le tube intérieur, l'équivalent de son volume d'huile est refoulé par le clapet de fond. L'excès d'huile se retrouve alors dans le tube extérieur qui fait donc office de réservoir.

En détente, le tarage (niveau de dureté ou de souplesse de l’amortisseur) est donné principalement par le passage de l’huile au niveau du clapet de piston. L'huile contenue dans le tube réservoir permet de compenser le volume de la tige lorsque celle-ci sort du tube intérieur.

Technologie gaz ou hydraulique ?
Il existe 2 technologies d’amortisseurs : hydraulique ou à gaz.
Les amortisseurs à gaz fonctionnent différemment des amortisseurs hydrauliques : on ajoute une quantité de gaz à l’intérieur de l’amortisseur afin d’augmenter sa réactivité. Un amortisseur à gaz comporte toujours de l’huile, indispensable à son fonctionnement.

Plan du site | Mentions légales | Réglementations